Ce forum est dédié aux costumes et tout ce qui les entoure. On y passera en revue les sous vêtements, les vêtements mais aussi tous les accessoires qui les entourent de la tête coiffée au pieds chaussés. Pour commencer, il faut aller se présenter !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Costume femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 205
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Costume femme   Jeu 12 Sep - 19:41



La France est toujours sous le régime de la Féodalité, dirigée par les capétiens. Le roi de France a autorité morale sur tout le territoire, mais en pratique, il ne contrôle directement qu'une faible portion du territoire qui est le domaine royal. Plusieurs grands vassaux possèdent des domaines largement plus importants que celui du roi, et le plus puissant d'entre eux est le roi d'Angleterre (duc de Normandie, et bientôt d'Aquitaine).

Le conflit classique entre le roi et ses grands vassaux va devenir un bras de fer entre la France et l'Angleterre. A l'issue de ce premier conflit, Philippe Auguste aura fait de la fragile monarchie capétienne une dynastie forte et incontestée.


C'est également le début du temps des cathédrales en Europe. En effet au XIIème siècle sont construites les premiers édifices.
En parallèle, ont lieu des croisades. Il y en aura deux, mais d'importances limitées.
1144 : Zengi de Mossoul reprend Edesse aux croisés
1147 : 2nde croisade

Cette seconde Croisade se solde pour la France par une suite d'échecs cuisants sur le plan militaire, un gouffre financier en pure perte pour le trésor royal et une armée décimée. Saladin continue à grignoter peu à peu des territoires à l'envahisseur d'occident.

1187 : Saladin prend Jérusalem aux Croisés
1191 : 3ème croisade, Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion

C'est une cuisante défaite. Et Richard Coeur de Lion est emprisonné et gardé captif par Léopold d'Autriche.

Les croisades amènent les modes de l'orient. Cela explique que les robes deviennent plus ajustées, c'est d'ailleurs très critiqué par le clergé.

Chausses :
Les chausses sont souvent faites en laine, par souci d'élasticité. On en retrouve également en soie.
Plusieurs méthodes de confection au niveau tissage : le naalbinding ou le tricot.
Sinon, on peut couper le patron directement dans du tissu. Une méthode pour avoir une meilleure élasticité consiste à couper le patron dans le biais du tissu et non pas dans le droit fil.
Toutefois, contrairement aux chaussettes modernes, on ne sait pas encore faire les talons.

Pour faire tenir ses chausses, il faut des jarretières, ou du moins des lacets pour leur éviter de glisser.

matière : lin, laine ou soie (selon la richesse)
caractéristiques :
elles montent jusqu'au genou
elles sont parfois rayées de deux couleurs
On observe trois types de chausses :
avec un pied
avec un « étrier »

sans pied (souvent pour les paysans)

Chemise :
matière : chanvre, lin, coton si très riche
l'intérêt de la chemise est multiple :
c'est le principal sous-vêtement de l'époque, sans lequel on est nu (sur certains textes on considère déjà qu'en simple chemise, on est nu, comme aujourd'hui avec un caleçon)
certaines chemises, dans la même logique, sont faites dans des tissus hyper fins (donc très chers) et presque transparents !
le tissu est plus facile à laver que les épaisseurs suivantes ; c'est donc la chemise qui retient la transpiration et qui est lavée
caractéristiques :
longue et plutôt large


Sous-robe :
matière : lin, soie ou laine
caractéristiques :
longue et plutôt large
à priori peu ajustée (son existence même est parfois contestée)
on observe des décors particuliers aux manches et au col

Manuscript: Cambrai BM MS.528 - Homiliaire Folio: 132v Location: France Dating: 1101 - 1200 Institution: Médiathèque municipale de Cambrai

Doublet/pelisson :
Il se glisse entre la chemise et la cotte en hiver.
Le doublet est composé d'une double épaisseur de lin, le pelisson de fourrure, parfois glissée entre les deux épaisseurs de lin.
Ils sont tous deux dépourvus de manches et arrivent à mi-cuisse.

Bliaud :
matière : laine doublée de lin ou de soie selon la richesse, cela correspond à un manteau porté soit pour se protéger du froid soit pour montrer sa richesse
caractéristiques :
il est ajusté, moulé sur le corps (ce qui fait hurler les bien pensants de l'époque par ailleurs) au moyen de lacets sur les côtés
les manches sont très larges chez les nobles, ajustées chez les travailleurs. Les manches sont parfois si longues qu'il est nécessaire de les nouer pour éviter qu'elles ne trainent au sol ! Des techniques ont été inventées pour pouvoir travailler avec.

Cathédrale de Chartres

Piédroit de droite du portail représentant sainte Hélène et saint Pasteur, basilique Saint-Just de Valcabrère, Haute-Garonne, France.

les cols ont des amigauts plus ou moins marqués
on observe de nombreuses broderies/galons et même décoré par des pierres précieuses !
il est retenu à la taille par une ceinture, plutôt en tissu ou en tissage qu'en cuir (pas de sources du cuir)

Cathédrale de Chartres

- pour les petites gens pauvres, le bliaut très large persiste


Chaussures :
http://aiguillesetcostumes.forumactif.org/t105-historique-antiquite-et-moyen-age#105

Coiffures, voiles, et chapeau :
http://aiguillesetcostumes.forumactif.org/t110-historique-coiffures-bas-moyen-age-xieme-au-xveme-siecle#110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiguillesetcostumes.forumactif.org
 
Costume femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Aiguilles et des Costumes :: Vêtements historiques et inspirations historiques : des explications et vos créations :: Ère médiévale :: XIIème-
Sauter vers: